crocket
A woman from the audience asks: ‘Why were there so few women among the Beat writers?’ and [Gregory] Corso, suddenly utterly serious, leans forward and says: “There were women, they were there, I knew them, their families put them in institutions, they were given electric shock. In the ’50s if you were male you could be a rebel, but if you were female your families had you locked up.

Stephen Scobie, on the Naropa Institute’s 1994 tribute to Allen Ginsberg (via fuckyeahbeatniks) (via talkwordytome)

artspotting
griffes:

Une réponse à la Grande Question…
"La question, c’est toujours : qui suis-je ? Tant qu’on n’y a pas répondu, je ne vois pas comment on peut se gouverner. (…) Je ne crois pas une seule minute que ces questions puissent être résolues par la tête seule. C’est cette vie cérébrale, cette vie intellectuelle aux dépens de tout le reste qui nous a menés où nous sommes. Comment pourrait-elle nous tirer de là ? Je ne vois aucune chance de salut si nous n’apprenons pas à vivre aussi avec nos émotions et nos instincts, en les maintenant tous en équilibre"
                                                                                Katherine Mansfield
Illustration : tableau sans titre d’Alexandra Duprez (de Douarnenez !)

griffes:

Une réponse à la Grande Question…

"La question, c’est toujours : qui suis-je ? Tant qu’on n’y a pas répondu, je ne vois pas comment on peut se gouverner. (…) Je ne crois pas une seule minute que ces questions puissent être résolues par la tête seule. C’est cette vie cérébrale, cette vie intellectuelle aux dépens de tout le reste qui nous a menés où nous sommes. Comment pourrait-elle nous tirer de là ? Je ne vois aucune chance de salut si nous n’apprenons pas à vivre aussi avec nos émotions et nos instincts, en les maintenant tous en équilibre"

                                                                                Katherine Mansfield

Illustration : tableau sans titre d’Alexandra Duprez (de Douarnenez !)

crocket
This is about all the bad days in the world. I used to have some little bad days, and I kept them in a little box. And one day, I threw them out into the yard. “Oh, it’s just a couple little innocent bad days.” Well, we had a big rain. I don’t know what it was growing in but I think we used to put eggshells out there and coffee grounds, too. Don’t plant your bad days. They grow into weeks. The weeks grow into months. Before you know it you got yourself a bad year. Take it from me. Choke those little bad days. Choke ‘em down to nothin’. They’re your days. Choke ‘em!

Tom Waits

CHOKE EM!

(via crocket)